Aquitaine décroissance

vers une démocratie générale

« Les précurseurs de la décroissance » Jean Giono

Le concept de décroissance est relativement nouveau.

Le terme même de « décroissance », réactualisé en 2001 pour dénoncer l’imposture du développement durable, est volontiers provocateur.
Il s’agit de mettre l’accent sur l’urgence d’un constat : une croissance infinie de la production et de la consommation matérielles ne saurait être tenable dans
un monde fini.

La collection des Précurseurs de la décroissance dirigée par Serge Latouche donne une visibilité à cette réflexion en cours.

À travers la présentation de certaines figures de la pensée humaine et de leurs écrits, elle fait émerger une nouvelle histoire des idées susceptibles d’étayer et d’enrichir la pensée de la décroissance. Elle fournira ainsi à un large public aussi bien qu’au lecteur averti un état des lieux du travail en cours, en même temps qu’un répertoire commun
de références parfois vieilles comme l’humanité, mais exposées ici sous un nouveau jour.

Elle contribue ainsi au développement de l’un des rares courants de pensée capable de faire pièce à l’idéologie productiviste qui structure, aujourd’hui, nos sociétés.

A-Décroissance vous présentera régulièrement un ouvrage de la collection « Les précurseurs de la décroissance ».

——————————————————————————————————————————————-

Jean Giono, « Pour une révolution à hauteur d’hommes »

par Édouard Schaelchli

« Les hommes ont créé une planète nouvelle : la planète de la misère et du malheur des corps.

Ils ont déserté la terre. Ils ne veulent plus ni fruits, ni blé, ni liberté, ni joie.

Ils ne veulent plus que ce qu’ils inventent et fabriquent eux-mêmes. » (Giono, 1937)

Les essais de Jean Giono ne sont guère connus.

Il s’y déploie une vision d’un « monde paysan », rempart contre la démesure industrielle et technicienne, où le travail n’est pas l’envers de la vie ni de l’économie l’autre nom de la guerre, et qui ouvre à une humanité possédée par l’argent la possibilité de se réapproprier ses savoirs-faire en même temps que la joie de vivre.

Sans chercher à masquer les oppositions entre une pensée marquée par les circonstances historiques et suspectée de passéisme et le mouvement des objecteurs de croissance, Edouard Schaelchli met en lumière les affinités profondes entre la « révolution d’hommes » voulue par Giono et la vision du monde incarnée par les luttes du Larzac naguère, de Notre-Dame-des-Landes aujourd’hui.

http://lepassagerclandestin.fr/les-precurseurs-de-la-decroissance

2 décembre 2013 - Posted by | DECROISSANCE | , , , ,

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :