Aquitaine décroissance

vers une démocratie générale

Manuel pratique de la culture maraîchère de Paris.

Un guide écrit en 1845 de la main des maraichers qui travaillaient au alentour de Paris.

Ce guide a inspiré certains maraichers comme  Eliot Colleman ce maraicher, inventeur est l’un des pionniers du maraîchage bio aux USA.

En 45 ans de recherches il a créé un modèle de maraîchage très intensif sur buttes plates et mis au point des outils spécifiques.

Ce guide a inspiré aussi le maraicher parisien Louis Savier.

Une époque où l’agriculture n’était ni bio ni chimique.

A lire et à diffuser : 

—————————————————————————

Merci aux paysans sans frontière pour l’archive.

 

Publicités

15 avril 2013 - Posted by | Agriculture vivrière, DECROISSANCE, ebook | , , , , , ,

6 commentaires »

  1. […] Un guide écrit en 1845 de la main des maraichers qui travaillaient au alentour de Paris. Ce guide a inspiré certains maraichers comme Eliot Colleman ce maraicher, inventeur est l’un des pionniers …  […]

    Ping par Manuel pratique de la culture maraîch&egr... | 15 avril 2013 | Réponse

  2. […] Un potager dans le sablePliées en deux, sous le soleil implacable du Sahara, des rangées de femmes dans des robes multicolores ramassent des légumes dans le sol sableux de Widou Thiengoli, un village du nord du Sénégal. Les légumes sont les bienvenus dans une alimentation dominée par le lait et la viande. C’est le résultat le plus tangible d’une vision où l’Afrique serait traversée d’est en ouest, du Sénégal à Djibouti, par un mur de verdure. Ce mur serait large de 15 km et long de 7500 km. Le but des 11 pays impliqués est de retenir le désert du Sahara. Les arbres en théorie protègeraient contre les vents du désert et retiendraient plus d’humidité dans l’air et dans le sol, ce qui permettrait de faire de l’agriculture dans des zones où la malnutrition sévit. Un mur de poussesPourtant dans le village de Widou Thiengoli, cette grande barrière verte n’est ni grande ni verte. Il faudra encore du temps avant que les arbres plantés ne poussent et il faudra une vraie volonté politique pour soutenir ce projet jusqu’à sa fin. Mais les populations en sentent déjà le bénéfice. Des pousses d’acacia indigène commencent à se disperser et il y a de la place pour des potagers, protégés des vaches et des chèvres. Le World Food Program aide les agriculteurs de la région pendant la saison maigre, quand il n’y a pas de récoltes. Les gens devaient aller chercher du travail en ville selon les saisons, mais avec ce projet, ils ont pu s’installer et cultiver la terre, et ils se nourrissent tout en vendant les surplus sur les marchés locaux. Un climat différentLe Sénégal a expérimenté des changements climatiques évidents depuis 25 ans. La fréquence des sécheresses s’est accrue, les précipitations se raréfient mais quand il pleut, les inondations sont nombreuses. Dans le passé, la pluie était plus régulière, selon une habitante : « Quand j’étais jeune, il y avait davantage d’eau dans le village, alors nous avions une récolte de millet. Ce projet a apporté des changements positifs dans nos vies, puisque nous avons plus de choses à manger, et nous sommes moins inquiets ». Cette année, les fermiers vont récolter des mangues, des oranges, des citrons, des goyaves, des pommes, des choux, des tomates et des aubergines. C’est donc un pas dans la bonne direction, et vers un futur plus durable. Quoi qu’il en soit, que le projet de la Grande barrière verte se concrétise ou pas, les habitants ont déjà connu une amélioration dans la qualité de leur nourriture et résisteront mieux au réchauffement climatique.  […]

    Ping par Manuel pratique de la culture maraîch&egr... | 16 avril 2013 | Réponse

  3. […] Manuel pratique de la culture maraîchère de Paris. […]

    Ping par agriculture vivrière | Pearltrees | 18 avril 2013 | Réponse

  4. […] -Manuel pratique de la culture maraîchère de Paris. […]

    Ping par Réussir ses semis comme un pro (pdf) | Aquitaine décroissance | 19 avril 2013 | Réponse

  5. Un guide écrit en 1845 de la main des maraichers qui travaillaient au alentour de Paris.

    Commentaire par Scott Martin | 20 mai 2013 | Réponse

  6. Un guide écrit en 1845 de la main des maraichers qui travaillaient au alentour de Paris.

    Commentaire par Desiree J. Bean | 21 mai 2013 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :