Aquitaine décroissance

vers une démocratie générale

La décroissance est-elle à vendre?

La décroissance : une nouvelle forme de citoyenneté encore à inventer.

Contradiction dans la participation au jeu de la démocratie représentative capitaliste et les objectifs du mouvement décroissant

Il n’est pas suffisant de répéter comme un mantra « il faut décoloniser l’imaginaire » et d’un autre coté de participer et donc valider un système de contrôle vertical . Il ne suffit pas de croire en la démocratie, en l’auto gestion et en l’horizontalité , car il s’agit là d’une pratique et non d’une idée. Nous croyons en la force de la volonté d’auto-organisation. On ne peut pas construire de société égalitaire à partir de l’ambition de quelques petits chefs.

« Plus profondément, à la suite de L’EZLN (Armée zapatiste de libération nationale) , notre critique se porte sur la stratégie de la « prise du pouvoir » qui a inspiré depuis près d’un siècle la plupart des projets révolutionnaires. Au nom de cette finalité, il fallait faire silence sur les pratiques collectives présentes. Or ce point de vue a permis toutes les saloperies possibles, jusqu’à la création d’alliances avec les pires dictatures, au nom encore une fois d’un éventuel pouvoir futur. Comme le dit le dicton, « la fin justifie les moyens » i.

Mais cette contradiction apparente (le fait de présenter des candidats aux élections présidentielles ou législative) est-elle vraiment une contradiction ou une stratégie ?

On a pu observer , lors des dernières élections , le « putsch » mené par le Frère Ariès, qui en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, a réuni les deux mouvements, le MOC et le PPLD, avant de déclarer unilatéralement notre soutien à Mélenchon, lequel utilise la même stratégie de conquête du pouvoir (et des dissidences) au profit du parti capitaliste PS.

Nous n’omettrons pas, outre les égotismes, la question de l’argent qui se trouve (bien trop souvent) au centre des batailles politiques institutionnalisées. En effet, désormais, la loi de financement public des partis supplée aux dépenses des partis ayant obtenu au moins 1% des voix dans 50 circonscriptions ii. Voir également le fonctionnement des associations de financement ici

On voit bien que face à cela, l’argument officiel « rendre visible le mouvement » est bien court ( les AMAP par exemple, n’ont pas eu besoin de candidats aux élections pour avoir une audience) …

La décroissance, ce n’est pas uniquement consommer moins !

Il n’est pas dans notre propos de nous poser en spécialistes du comment vivre avec moins, ou comment négocier avec des maires PS de la gratuité de l’eau; la question est bien la relocalisation de la production, la prise en main des décisions politiques, économiques, écologiques, par les citoyens ; en un mot, la mise en place de décisions réellement démocratique. Or, l’horizontalité ne se décrète pas, elle se travaille chaque jour et le véritable combat de la décroissance est bien là. La participation au jeu politique capitaliste ne peut que dévoyer le mouvement et le transformer en succursale (au mieux en think tank) pour les partis dominants.

Nous ne voulons pas être un mouvement de gestion de leur crise, apprendre aux pauvres à se contenter de ce que le système moribond voudra bien leur laisser.

Face aux crises multidimensionnelles le changement doit être structurel.

« Comme l’ont souligné Starhawk et Isabelle Stengers, nous ne devons jamais oublier que les sociétés capitalistes se sont constituées sur la destruction des communautés villageoises et ont voué les sorcières au bûcher. Ce faisant, elles nous ont privées des savoirs et des manières de faire qui rendaient possible cette « vie commune ». Et ce geste de destruction, elles n’ont cessé de le répéter et le répètent encore et toujours, quand se tente ou s’expérimente un mode de vie basé sur d’autres histoires, d’autres fabulations, d’autres coordonnées, d’autres relations. »

Ce n’est pas cet avenir que nous voulons pour la décroissance .

Et nous lutterons pour que le mouvement ne se transforme pas en simples idées monnayables sur le grand marché des voix des électeurs. Nous ne voulons pas devenir un autre Parti des verts…

Bien entendu, le mouvement a besoin de liens, de se fédérer, de partager ses expériences et ses espoirs mais il nous appartient de trouver pour cela d’autres formes que celles que l’on nous proposent.

Wajeb/Aquitaine décroissance

____________________________________________________________________________________________________

i L’EZLN s’est fait connaître le 1er janvier 1994 dans le sud-est Mexicain en occupant sept villes du Chiapas. Leurs revendications portent sur les droits et le maintien des cultures des peuples indigènes, et l’une de leurs pratiques est celle de l’auto-gouvernement. Voir G. Munoz Ramirez « 20 et 10, le feu et la parole », éd. Nautilus, 2004
ii La nouveauté, apportée par les lois sur le financement des partis, est le financement public des partis. Si, depuis longtemps, les dépenses électorales sont remboursées aux candidats ayant atteint un certain seuil (5 %), il n’en allait pas de même des dépenses permanentes des partis. Désormais, la loi prévoit un financement public accordé aux différents partis, en fonction de deux critères cumulatifs : les résultats aux élections législatives, pour ceux qui ont présenté des candidats ayant obtenu au moins 1% dans au moins 50 circonscriptions, et le nombre de parlementaires. voir sur le site vie-publique.fr
iv www.cst.collectifs.net
_____________________________________________________________________________
Articles liés:
Advertisements

28 mai 2012 - Posted by | DECROISSANCE, Notre démocratie | , , , ,

6 commentaires »

  1. Tu poses ici la question de la politique, à savoir comment adopter des règles communes pour permettre de vivre ensemble (l’auto-organisation à laquelle tu fais allusion nécessite de poser des règles à adopter par tous).
    J’ai toujours été gêné par l’idée que le changement vers la société que nous appelons de nos voeux pourrait venir uniquement d’une démarche individuelle. Si nous agissons uniquement à un niveau local, je pense que l’organisation de la société nous sera imposée par le haut, par la loi, par la violence étatique et la necessité de réforme structurelle dont tu parles restera lettre morte. Il ne faut donc pas laisser faire les hommes aux manettes (qu’elles soient politiques ou économiques) et influer sur leurs décisions.
    Au stade de popularité de nos idées, c’est à dire quasiment au niveau zéro (voir l’unanimité pour la croissance lors des débats de l’élection présidentielle), l’important est de diffuser des messages, apporter de la subversion dans la pensée unique, expliquer que l’impossible, c’est la poursuite des politiques actuelles. En ce sens, utiliser les élections pour informer et débattre est une excellente chose et le PPLD fait un travail remarquable sur ce point. Après, chacun fait le choix de voter pour un des candidats qui restent en lice, c’est le principe de la démocratie qui a bien des défauts, mais qu’on ne sait trop par quoi remplacer. En ce sens le vote Mélenchon pouvait vouloir dire qu’on soutient les valeurs de partage et de solidarité, absentes de bien des discours, à défaut de pourvoir soutenir les idées de la décroissance.
    Je reste persuadé qu’il faut continuer à oeuvrer dans toutes les directions : éducation populaire par le milieu associatif, action politique en se présentant aux élections, démarches individuelles en montant des projets, protestations en manifestant nos désaccords.
    Un dernier petit point. Utilisons avant tout notre énergie pour combattre nos véritables ennemis avant de taper sur ceux qui nous sont les plus proches (Ariès a certainement fait plus pour le décroissance que tous les hommes politiques que l’on voit dans les medias).
    Bien cordialement,
    Xavier Svahn

    Commentaire par Svahn Xavier | 29 mai 2012 | Répondre

  2. Je mets en lien à la fin de l’article quelques textes sur la démocratie directe . Et un citation que tu apprécies , je crois.

    « La civilisation, la vraie, se construit non sur des complicités faciles, des démissions, des esclavages, mais sur des refus, des ruptures, des dépassements ». Théodore Monod.

    Commentaire par A-D | 29 mai 2012 | Répondre

  3. Ton article sur « La décroissance est-elle à vendre ? » m’a interpellée… je suis d’accord avec toi sur le fait que nous avons envie que « le mouvement ne se transforme pas en simples idées monnayables sur le grand marché des voix des électeurs » mais il existe de nombreuses manières de vivre l’objection de croissance…

    Ariès n’y est pour rien dans le rassemblement du PPLD et du MOC…. il y a eu un gros travail de longue haleine derrière pour dépasser certains clivages… Le PPLD travaille actuellement avec le MOC et l ‘EPOC (élections législatives, manifestation contre le salon de l’armement, foire à l’autogestion,…) dans un esprit constructif.

    Les différences sont en train d’être dépassées petit à petit entre le MOC et le PPLD, dans un esprit de convergence. Beaucoup de choses sont partagées quant à la stratégie (pas l’illusion de la prise de pouvoir préalable au changement, la masse critique) et sur le fond (gratuités, dotation inconditionnelle (revenu universel, revenu max, droits de tirage, renchérissement du mésusage)).
    Il faut espérer qu’un dialogue serein et respectueux (et lent) va s’instaurer à petits pas d’escargots entre tous, parce que, mine de rien, Wajeb, quand tu regardes un peu le mouvement de l’extérieur, cela fait peur aussi. Ceux que je rencontre parlent de sentiment d’isolement, d’absence d’identification de collectifs dans leur département, dans leur région…. Il y a tout un travail de fourmis à poursuivre, ce que tu as déjà entrepris avec d’autres… Il n’est pas nécessaire d’être d’accord sur tout, notre mouvement est multiforme et c’est tant mieux ! mais il nécessaire de parler un peu plus de toutes ces initiatives locales qui sont mises en place et qui peuvent être reproduites ailleurs, il est nécessaire de partager la créativité de certains pour donner l’impulsion chez d’autres. Il est nécessaire de sortir un peu de notre cercle de militants pour permettre à d’autres de s’interroger sur la société qu’ils souhaitent.
    Comme tu le signales à maintes reprises dans nos échanges, c’est autour de nous que nous devons commencer et amorcer la transition, la poursuivre…. Nous ne serons de toute façon crédibles que si nous sommes acteurs nous-mêmes de ce processus… Le pied de la visibilité est aussi un de ces supports.

    On reste en lien pour se rencontrer avec tous les OC d’Aquitaine… !
    Bonne journée à toi,
    Cynthia Ducau

    Commentaire par Cynthia Ducau | 29 mai 2012 | Répondre

  4. Stéphane Madelaine J’ai tenté deux fois de mettre un commentaire poli sur https://aquitainedecroissance.org/2012/05/28/la-decroissance-est-elle-a-vendre/ . Comment ça se fait que tu ne le laisse pas passer ?

    Commentaire par Kamaraimo | 31 mai 2012 | Répondre

    • je le vois pas, on laisse tous les commentaires bien sur, désolé, si tu veux bien le reposter , évidemment que tous les droits de réponses sont les bienvenus surtout sur un édito polémique….

      Commentaire par A-D | 31 mai 2012 | Répondre

  5. Stéphane Madelaine
    1/ Frère Ariès n’y est pour rien dans l’association MOC / PPLD. Ça le dépasse et il n’a aucune prise sur ce qu’on fait. Il n’est ni au MOC ni au PPLD.

    2/ Nous sommes assez grands pour nous associer nous même sans attendre l’ordre d’un leader. Nous n’attendons pas d’être des « leaders connus » pour prendre des initiatives. L’idée de l’AF des OC date de 2009, et Ariès … s’en fout royalement.

    3/ Quant au thème de l’article, as-tu entendu parler de « masse critique », « d’abandon de l’illusion de la prise préalable de pouvoir préalable au changement »
    A lire et regarder :
    http://decroissance-elections.fr/plateforme-de-convergence/ (tiens, 2009 !)
    http://www.les-oc.info/blog/2010/12/05/masse-critique-et-suffisance/
    http://www.partipourladecroissance.net/?p=6848
    http://www.partipourladecroissance.net/?page_id=6859
    D’un coté, on nous reproche des élections à 0€, décalée (www.decroissance2012.fr), dépersonnalisée (http://decroissance.lehavre.free.fr/politique/affiche_legislatives2012.pdf), sans leader, et d’un autre, on nous reproche de vendre la Décroissance à la politique. Bon… c’est qu’on doit pas être loin d’un bon équilibre.

    5/ C’est assez désagréable de lire toutes ces erreurs. Il faudrait rencontrer les gens avant de parler d’eux : nous sommes des gens ordinaires, chez nous, bénévolement, loin des centres de commandements des organes politiques. Il ne faut pas entretenir des fantasmes sur le mouvement.

    Bref, il faudrait décoloniser (aussi) son imaginaire politique.

    Stéphane, le Havre

    http://www.haute-normandie-decroissance.fr/
    http://www.partipourladecroissance.net/
    Plateforme de convergence » Décroissance-Elections
    decroissance-elections.fr
    28 mai, 22:12 · ·

    ADecroissance: Ne noyons pas le poisson:
    1- l’édito porte sur le bien fondé de présenter des candidats aux élections présidentielles et législatives tout en tenant un discours « d’abandon de l’illusion de la prise préalable de pouvoir préalable au changement »
    ‎2-on souligne que la loi de financement publique des partis injecte des financements publiques dans la gestion du mouvement (pour peu que celui-ci présente suffisamment de candidats 1% sur 50 et que c’est la principale raison à nos yeux de participer à cette mascarade.
    3-Certains décroissants ont même choisi de s’associer à d’autres partis. comme le candidat décroissant de la troisième circonscription de Haute-Garonne qui se présente avec le soutien du NPA, (pour qui il avait fait campagne aux régionales de 2010.)
    4-Nous nous situons dans une position « anti-électoraliste », pour justement une dé-concentration du pouvoir.

    Commentaire par A-D | 8 juin 2012 | Répondre


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :