Aquitaine décroissance

vers une démocratie générale

Bactérie E. coli la viande dans le colimateur?

mise à jour 5 juin 2011

Étrange histoire qui semble se diriger tout droit vers un scandale sanitaire majeur,

Les antibiotiques « risquent de détruire encore plus la flore naturelle de l’intestin et d’être de ce fait contreproductifs », a-t-il soutenu.

L’infection par la bactérie tueuse Escherichia coli serait véhiculée non pas par les légumes mais par la viande, selon un expert de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), cité samedi par le quotidien italien +La Repubblica+.

« Habituellement, ce micro-organisme vit dans les intestins des bovins et peut donc se retrouver dans de la viande crue comme le +tartare+ mais également dans les hamburgers », a expliqué Donato Greco, épidémiologue expert en maladies bactériennes auprès de l’OMS.

L’expert, qui a écarté aussi que la contagion puisse être le fait d’une contamination de l’eau, a mis en garde contre l’usage dans le cas d’espèce des antibiotiques comme thérapie.

 

Les antibiotiques « risquent de détruire encore plus la flore naturelle de l’intestin et d’être de ce fait contreproductifs », a-t-il soutenu.

Vendredi, un laboratoire de référence européen, dont le siège se trouve à Rome, avait déjà souligné que les analyses de laboratoires ne permettaient pas de dire que les légumes sont à l’origine de l’infection par la bactérie tueuse.

« L’alarmisme envers la consommation des légumes est injustifié (…) car les analyses de laboratoire n’ont pas permis de soutenir l’hypothèse que des légumes contaminés étaient à l’origine de l’infection », avait assuré le Laboratoire européen de référence pour l’Escherichia coli (Eceh) dans un communiqué.

« Les analyses réalisées sur des échantillons de concombres suspects (…) ont par ailleurs clarifié définitivement qu’ils n’étaient pas contaminés » par la bactérie tueuse, selon cette structure installée auprès de l’Institut supérieur italien de la santé (ISS).
« Les normes d’hygiène habituelles concernant la sécurité alimentaire sont suffisantes pour éviter les infections », avait-elle ajouté.

Le laboratoire avait, lui aussi, insisté sur le fait que « pour cette infection particulière, la thérapie antibiotique n’est pas conseillée, elle peut même être contre-productive en causant une augmentation du relâchement de la toxine ».

Selon l’OMS, 12 pays ont déjà signalé des cas de contamination par cette bactérie apparue en Allemagne qui provoque des hémorragies du système digestif et, dans les cas les plus graves, des troubles rénaux (syndrome hémolytique et urémique, SHU).

La bactérie tueuse a déjà fait 19 morts en Europe.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Samedi 4 Juin 2011 – 14:35

Mise à jour 4/juin 2011
Bruxelles lance une alerte sanitaire à la bactérie tueuse Escherichia coli enterohémorragique (ECEH)

Depuis la fin du mois de mai, près d’une dizaine de pays ont identifié plus de 1.500 de cas d’Escherichia coli entérohémorragique (ECEH) et plusieurs centaines de cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU), a indiqué vendredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui précise que les souches identifiées peuvent être mortelles.Au 2 juin 2011, 520 cas de syndrome hémolytique et urémique ( SHU), dont 11 mortels, et 1.213 cas d’infection à Escherichia coli entérohémorragique (ECEH), dont 6 cas mortels, ont été signalés par l’Allemagne, portant le nombre total des cas dans ce pays à 1. 733, dont 17 cas mortels. Ceci représente une augmentation de 50 cas de SHU et de 149 cas d’infection à ECEH entre le 31 mai et le 2 juin 2011 en Allemagne, a précisé l’OMS.

Entre le 31 mai et le 2 juin, 56 nouveaux cas de SHU (dont 2 mortels) et 156 nouveaux cas d’ECEH (dont 2 mortels) ont été signalés dans le monde.

L’Allemagne, l’Autriche, le Danemark, l’Espagne, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse ont signalé des cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU) et/ou de diarrhée avec émission de sang. Le SHU, qui peut entraîner une insuffisance rénale, est une complication d’une infection causée par la bactérie Escherichia coli, E. coli entérohémorragique (ECEH) , qui peut provoquer des colites hémorragiques accompagnées de diarrhées sanglantes.

La souche d’Escherichia coli entérohémorragique (ECEH) isolée à partir de cas d’infection en Allemagne est une souche rare, rencontrée auparavant chez l’être humain, mais jamais lors d’une flambée épidémique provoquée par cet agent pathogène. C’est ce qui a été confirmé par le Statens Serum Institut (Danemark), centre de référence et de recherche sur Escherichia et Klebsiella de l’OMS.

« Il convient d’observer les mesures d’hygiène normales, à savoir le lavage des mains après un passage aux toilettes et avant de toucher des aliments. Toute personne souffrant de diarrhée avec émission de sang et de crampes abdominales et ayant eu des contacts récents en Allemagne du nord est priée de s’adresser de toute urgence à un médecin », a précisé l’OMS.

L’ECEH se transmet aux humains principalement par la consommation d’aliments contaminés, comme la viande hachée crue ou mal cuite et le lait cru, les produits frais, l’eau contaminée, le contact direct avec des animaux ou avec des personnes infectées. Une bonne cuisson des aliments, jusqu’à ce que tous les éléments atteignent une température d’au moins 70°C, détruit l’ECEH.

Le SHU est une maladie qui peut entraîner une insuffisance rénale aiguë (urémie), une anémie hémolytique et une faible numération plaquettaire (thrombopénie). Il touche principalement, mais pas exclusivement, les enfants. Le SHU est provoqué par une infection à l’ECEH. Selon les estimations, jusqu’à 10 % des patients touchés par cette infection peuvent développer un syndrome hémolytique-urémique, avec un taux de mortalité pouvant atteindre 5%.

Publicités

27 mai 2011 - Posted by | Alimentation, SANTE | , , , , , ,

3 commentaires »

  1. c’est trés grave ,la mort alimentaire est une contamination que l’on ne doit pas ignorer,il faut que çà se sache ,c’est imconpréhensible que l’on n’ entend pas parler dans les médias et les journaux.
    C’est dommage que l’on puisse pas faire partager cette information par les réseaux sociaux.

    Commentaire par mary33 | 27 mai 2011 | Réponse

    • oui c’est une ALERTE SANITAIRE grave il y a déjà plusieurs morts, il faut faire tourner l’info!

      Commentaire par web | 27 mai 2011 | Réponse

  2. […] coli enterohémorragique, legume espagne, legumes contaminés Publié dans : Alimentation ← Bruxelles lance une alerte sanitaire à la bactérie tueuse J'aimeSoyez le premier à aimer ce post. Soyez le premier à commencer une […]

    Ping par Alerte à l’Escherichia coli enterohémorragique (ECEH) « Aquitaine décroissance | 27 mai 2011 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :