Aquitaine décroissance

vers une démocratie générale

L’espérance de vie américaine est en diminution

L’espérance de vie américaine est en diminution— d’environ un mois — après avoir été en hausse pendant plusieurs années, a annoncé le gouvernement jeudi. NEW YORK (AP)

traduction Aquitania
Un bébé américain né en 2008 peut s’attendre à  vivre 77.8 ans si les tendances actuelles persistent. Une baisse par rapport à 2007 où l’espérance de vie était encore de 77.9 ans. Une dégradation semblable de l’espérance de vie s’était déjà  produite en 2005 ainsi qu’en 1993.

Le premier auteur du rapport, Arialdi Minino, a déclaré que le changement pour 2008 était minime et qu’il faudrait des années de données pour déterminer si c’est une tendance.

L’espérance de vie a baissé dans la même proportion pour les hommes et pour les femmes. La différence entre les noirs et les blancs s’est un peu réduite, à une différence de 4.6 années d’espérance de vie; les hommes noirs ont atteint pour la première fois la moyenne 70 ans. En général, les femmes continuent à vivre plus long, jusqu’à environ 80, contre 75 pour les hommes.

La raison de cette tendance à la baisse reste inconnue.

« C’est quelque chose qu’il faut surveiller » a dit Ken Thorpe,professeur de politique de la santé à l’université d’Emory à Atlanta. Il a suggéré que ces chiffres pourraient être liés à la hausse des taux d’obésité.

Le rapport a été délivré jeudi par le Centre national pour les Statistiques sur la santé (National Center for Health Statistics), qui fait partie des Centres pour le Contrôle et la Prévention des Maladies à Atlanta. Il est basé sur presque tous les certificats de décès de cette année; un rapport final sera publié ultérieurement.
« Il n’y a pas vraiment de différence entre 2008 et 2007 » déclare Minino. « Dès que vous observez de prés les tendances et les causes, vous trouvez des différences. Mais en général, celles-ci sont minimes. »
Les chiffres de l’espérance de vie pour les Hispano-Américains n’ont pas été inclus dans les rapports annuels à cause de données douteuses. En octobre, le CDC a rendu publique son premier calcul pour les Hispano-Américains, qui a montré que les enfants nés en 2006 pourraient s’attendre à vivre deux ans de plus que les blancs et sept de plus que les noirs.

Dans d’autres points culminants du rapport 2008 :

— L’attaque cérébrale, principale cause de mort jusqu’à maintenant se retrouve à la troisième place, dépassé par les maladies chroniques, comme les maladies respiratoires, qui incluent l’asthme, l’emphysème et la bronchite chronique. Ce changement  peut être dû en partie aux changements dans la définition de la catégorie de maladie respiratoire, en augmentation de 8 %.
— Le taux de mortalité réglé de l’âge est tombé pour la neuvième année d’affilée, à une basse d’environ 759 morts par 100 000 personnes. Le nombre de morts augmentées par plus de 49 300 à environ 2.5 millions de morts en 2008.
— Les taux de mortalité ont diminué pour six des 15 principales causes de mort : les maladies du cœur, le cancer, l’attaque cérébrale, le diabète, l’homicide et les accidents. Parallélement aux maladies respiratoires, les taux de mortalité ont augmenté pour la Maladie d’Alzheimer, la grippe et la pneumonie, l’hypertension, le suicide et la maladie du rein.
— Les maladies du cœur et le cancer continuent à être les deux principales causes de mortalité ( environ la moitié de toutes les morts)
— Le taux de mortalité infantile, qui était au même niveau depuis plusieurs années, a chuté d’environ 2 % à un record de 6.59 morts par 1 000 naissances. Le taux de mortalité des bébés noirs est deux fois plus élevé que celui des bébés blancs. Les anomalies congénitales, la prématurité et le poid à la naissance anormalement bas en sont les principales causes.

« Les taux de mortalité infantile s’améliorent bien que la différence entre les noirs et les blancs soit encore trop haute, » a dit Thorpe.

Le président de l’Association du Cœur américaine, Dr Ralph Sacco, a, quant à lui, déclaré que « la diminution constante de la mortalité due aux attaques cérébrales est encourageante. » Dans sa déclaration, il a attribué cette baisse à une meilleure prévention et à l’augmentation de l’utilisation de médicaments anti-coagulants.

source Los Angeles Time

Advertisements

16 décembre 2010 - Posted by | Non classé |

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :