Aquitaine décroissance

vers une démocratie générale

Rencontre des OC à Saint-Jean les 9-10 et 11 mars


Bonjour à touTEs,

Depuis 2009, les objecteurs de croissance se rencontrent en hiver et en été (les (F)Estives) : « Economie alternative au capitalisme » en février 2009, « Habiter, une critique de l’urbanisme » en mars 2010, « Territoires en transition » en mars 2011. Cet année :

–> 9-10 et 11 mars 2012, toujours à (10 km de) Saint-Jean du Gard : Sortir de l’industrialisme et du productivisme.

Même si vous n’y venez qu’une journée, ce sera déjà une bonne occasion de se rencontrer, de se connaître… D’autant que le programme est vraiment très riche :

Lutte contre le TGV Lyon-Turin, réappropriation des usages, syndicat du bien-vivre, luttes contre l’extractivisme, Fab Lab, atelier de bricologie, démantèlement du nucléaire, c’est du vent, reconversion par l’autogestion, revenir à une agriculture paysanne, scientisme et démocratie, le cas des grands chantiers navals, mesures de la Transition (Energie, CO2, déchets et décroissance)…

Merci d’avoir lu. En espérant vous voir lors d’une de nos rencontres cet hiver ou cet été…

Michel Lepesant et Christian Sunt.

24 février 2012 Posted by | DECROISSANCE | , , , , | Laisser un commentaire

Rencontres Objecteurs de Croissance à Moissac en Août


communiqué de la Coopérative du MOC
Les Objecteurs de Croissance se rencontrent à Moissac, dans le tarn et Garonne (82) du 19 au 21 août Nous espérons que comme les fois précédentes toutes les sensibilités du mouvement de la décroissance, de l’anti-productivisme et de l’après-développement seront présentes à ces rencontres pour en faire un moment unique de dialogue.

 

– Commençons par un mea culpa : nous, ceux du MOC, nous ne sommes pas bons du tout dans l’organisation :

  • Nous le regrettons à moitié parce que le MOC, c’est le Mouvement des OC qui a quelques très fortes réticences pour tout ce qui ressemble à un parti, avec sa structure pyramidale, ses porte-paroles…
  • Pour ceux qui préfèrent un parti pour les OC, il faut se désabonner de cette liste et aller visiter les sites de nos amis « partidaires » : le PPLD et le POC
  • Pour les autres, nous pensons qu’il y a une occasion à ne pas manquer pour tenter un début de bout d’organisation du MOC dans les régions : ce sont les rencontres d’été que nous appelons les (F)Estives.

Pour une présentation rapide du MOC et son « inorganisation » : http://www.les-oc.info/category/moc/

Pour des informations sur les (F)Estives qui auront lieu à Moissac (82) du 19 au 21 août : http://www.les-oc.info/category/visibilite/moissac/

– Difficile de « construire » un « réseau du MOC en régions » par mail :

  • C’est pourquoi nous ferons de ces rencontres l’occasion pour les présents de se rencontrer et surtout de discuter ensemble pour FAIRE ensemble ce réseau
  • En attendant, ce serait bien que ceux qui le peuvent/veulent puissent :
    • prendre contact avec nous : par l’intermédiaire de cette liste (à utiliser sans abus – dès que possible, faire un mail direct)
    • s’organiser au plus près de chez eux pour mutualiser le covoiturage
    • diffuser dans les blogs/sites amis l’information sur ces (F)Estives
  • Faire d’ores et déjà des propositions pour cette construction du MOC dans les régions (comment mutualiser et « faire réseau » avec : nos informations, nos réflexions, nos alternatives…)

4- Dernier point : la « Coopérative du MOC », c’est pour le moment une vingtaine d’OC (plutôt dans une grande moitié sud de la France) qui par cooptation travaillent plus ou moins pour la visibilité politique des OC en général et plus particulièrement du MOC. Certains sont des OC à l’intérieur de formations politiques existantes (NPA, PG, EELV, Utopia…), nous sommes tous engagés dans des alternatives concrètes et les diverses résistances…

Cette « coopérative » n’est pas fermée, elle est une « cooptérative » ouverte à tous les engagés dans les résistances (contre-pouvoirs et anti-pouvoirs) et les alternatives concrètes en local…

Merci d’avoir lu

Michel Lepesant, membre de la Coopérative du MOC

7 juin 2011 Posted by | DECROISSANCE | , , , , , , , , | Un commentaire

Quelle différence entre Décroissance et Objection de croissance ?


– A première vue, il n’y aurait là qu’une querelle de mots qui aurait du être depuis longtemps tranchée entre, d’un côté, l’élégance d’une expression-référence à la résistance des « objecteurs de conscience » et de l’autre un mot malheureux tant par son préfixe – « dé- » aurait une connotation seulement négative – que par sa racine – on en resterait encore à une définition-révérence par rapport à la « croissance ».

– Répondons d’abord qu’il y a de très beaux mots – et de très belles pratiques associées – qui commencent par ce préfixe : par exemple, je préfère « débattre » que me « battre ».

– Et même dans le négatif du « dé- » de décroissance, il y a l’idée que les décroissants savent plus facilement ce qu’il ne faudrait pas faire  que ce qu’il faudrait faire. Et en effet, nous savons quel monde nous ne voulons pas/plus ; pour autant, pour les mondes que nous voulons, les expérimentations et les discussion sont ouvertes…

– Continuons en répondant à ceux qui jugent que le mot n’est ni « séduisant » ni « attractif » que le but des « décroissants » n’est peut-être ni la séduction ni l’attraction.

– Quant à lui ajouter un qualificatif « soutenable », « sereine », « conviviale », il n’y a là en fait qu’une astuce qui ne fait que reculer d’un pas la question. Car une fois ces adjectifs validés, il faut bien en venir à se demander à quoi ils se rapportent, bref reposer la question de la décroissance en tant que telle.

– C’est vers 1970, quand l’empreinte écologique tenait encore sur une seule planète, qu’il aurait peut-être été pertinent de refuser le terme de « décroissance ». Mais aujourd’hui les seuils sont largement dépassés et la question qu’il faut se poser, c’est bien celle de la transition vers une société dans laquelle il redeviendra possible de seulement objecter à la croissance. Si les « décroissants » veulent un retour en arrière, c’est celui-là : retrouver une époque où il redeviendra sensé d’objecter.

– En attendant, il faut bien poser la question qui fâche : celle de la transition vers une société socialement juste, écologiquement responsable, humainement décente, politiquement démocratique. A condition que cette « transition » soit « volontaire », elle est la « décroissance ».

– Au niveau mondial, la décroissance signifie très clairement une réduction de l’empreinte écologique totale (l’empreinte carbone incluse).

– Dans les pays dits « riches », où l’empreinte écologique par personne est supérieure au niveau mondial acceptable, la décroissance signifie pour les plus riches une décroissance de leurs revenus, de leur niveau de vie… Il s’agit vraiment de « décarbonner » l’économie et de réaliser la décroissance de toutes les productions et detoutes les consommations qui dépassent les seuils de soutenabilité

– Et partout où domine la pauvreté, la décroissance signifie une décroissance des inégalités. Rien qu’en « étêtant » les plus hauts revenus, il y a déjà largement de quoi assurer un revenu décent à tous.

16 décembre 2010 Posted by | DECROISSANCE | , , | Laisser un commentaire

   

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 622 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :