Archives par mot-clef : aquitaine transition

Relocaliser l’économie

Créer une monnaie locale

Une telle monnaie a pour but de relocaliser les échanges économiques, et d’éviter la fuite de la richesse.

Des monnaies locales alternative existent dans les systèmes d’échange local (SEL). Ces systèmes permettent l’échange de biens ou de services sans passer par une monnaie réelle, seul un système de points étant mis en place pour pouvoir quantifier la valeur des échanges.

33 – Gironde
Voir annuaire SEL’idaire
SEL Gabare – (autogestion)
SEL d’ADELES – (autogestion)
SEL du Ciron – Sud Gironde – (autogestion)
SEL Troctabille
Amicale du SEL de Bordeaux
SEL de Léognan
SEL Océan de Marcheprime et son Blog
SEL de Libourne
SEL Terre – (autogestion)

, , , , , , , , , , , , ,

objecteur de croissance

L’objection de croissance

ou comment sortir d’un mode de développement porteur de destructions sociales et environnementales sans précédent ?

L’objection de croissance est en passe de devenir un grand mouvement culturel, mais ce mouvement est avant tout le choix politique de la relocalisation, du ralentissement, du “moins de biens et plus de liens” et de la lutte contre les inégalités.“Le gâteau (PIB) ne peut plus grossir alors changeons sa recette puisque ce gâteau est empoisonné socialement et écologiquement. Changeons sa recette pour pouvoir le partager, changeons sa recette pour pouvoir vivre enfin beaucoup mieux avec moins.“

La surconsommation des pays riches engendre des dégâts qui mettent en péril la survie de l’écosystème Terre lui-même. Changements climatiques, épuisement des ressources fossiles, pollutions, dégradation de la santé… ce sont les plus démunis qui sont les premiers touchés. La mondialisation économique engendre des bénéfices colossaux pour ses promoteurs et des pertes incalculables pour ses victimes : atteintes à l’environnement, à la santé, au travail, à la biodiversité… A court terme, le Productivisme, basée sur le toujours plus, est insoutenable. Le développement durable, nouveau terme désignant le productivisme, est condamné de la même façon, à une implosion. Le bien-être des peuples ne peut se penser en termes de production croissante, de richesse économique, d’augmentation du P.I.B. Le développement, cet autre visage de l’occidentalisation du monde s’inscrit dans la logique destructrice de l’accumulation capitaliste. Il est synonyme d’ inégalités, de destruction de l’environnement et des cultures. Ce développement-là s’appuie sur des « valeurs » comme le progrès, l’universalisme, la maîtrise de la nature, la rationalité quantifiante, des valeurs liées à l’histoire de l’Occident et ne correspondant pas du tout aux véritables aspirations universelles. La croyance dans la maîtrise de la nature ou l’idée même de développement, par exemple, sont absolument dépourvues de sens pour les sociétés animistes .

Des solutions existent dans nos imaginaires et dans nos pratiques non marchandes pour prendre en compte la diversité du monde et rejeter les valeurs mortifères de l’économie actuelle. Ce sont ces valeurs occidentales qu’il faut remettre en question pour trouver une solution aux problèmes du monde contemporain et éviter les catastrophes vers lesquelles elles nous entraînent. Nous devrons tous inventer de nouveaux modes de vies alliant la solidarité, la sobriété, la convivialité, la démocratie directe et le juste partage des richesses.

Terminons par une citation de l’économiste Kenneth Ewart Boulding Toute personne croyant qu’une croissance exponentielle peut durer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste.

La carte

http://objecteursdecroissance2012.fr/?chemin=comites