Aquitaine décroissance

vers une démocratie générale


Et vous n'avez encore rien vu...

Associations, revues, cercles de réflexion, collectifs éditoriaux, groupuscules politiques, communautés installées à la campagne: qu’ils revendiquent explicitement le terme d’anti-industriels ou qu’ils se reconnaissent plutôt dans les concepts d’après-développement, de décroissance ou d’écologie radicale, les mouvements de résistance à l’industrialisme qui se sont développés dans les deux dernières décennies paraissent dans l’ensemble avoir véritablement atteint un stade de maturité théorique. En puisant dans les travaux d’intellectuels francs-tireurs, en marge des schèmes idéologiques de leur temps (l’Ecole de Francfort, Mumford, Ellul, Castoriadis, Illich, Partant…), ils ont consacré de longues années à identifier les racines du mal: le despotisme de la technique moderne et de sa rationalité instrumentale s’étendant à toutes les sphères de l’existence; l’expansion des logiques de gestion, de calcul, de normalisation; l’idéologie du progrès, de la croissance et du développement, qu’ils soient techniques ou économiques; le réductionnisme d’une science moderne impérialiste, considérant la nature et le monde social comme…

View original post 981 mots de plus

8 mai 2012 Posted by | Non classé | Laisser un commentaire

La démocratie directe est-elle possible en France ?


Comment la démocratie directe peut-elle Être obtenue en France ?
  • La déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, qui fait partie du préambule de notre Constitution, nous dit que « La loi est l’expression de la volonté générale »
    et que «
    les citoyens peuvent concourir personnellement, ou par leurs représentants,
    à sa formation
    ».
  • L’article 3 de la constitution dit ceci : « La souveraineté nationale appartient au peuple
    qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum
     ».
Tout semble être écrit pour que la démocratie fonctionne et pourtant cela ne marche pas !
  • Pourquoi ? Simplement parce que l’outil qui permet au peuple de reprendre la parole entre 2 élections, cet outil qui ouvre le droit à concourir à la formation de la loi n’a pas été donné
    au peuple. Il nous faut donc, pour corriger cet « oubli », modifier l’article 3 de notre Constitution :
« La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par
la voie du référendum
d’initiative citoyenne*, en toutes matières – notamment constitutionnelle –
et de ratification des traités ; cet article ne peut être modifié que par voie référendaire.
Si la loi organique fixant les modalités de ce référendum n’a pas été promulguée dans les 6 mois suivant l’adoption de cet article, des élections législatives anticipées seront organisées
. »
Commentaires sur la modification de l’article 3 :
Le domaine constitutionnel et la ratification des traités sont bien mentionnés pour que
les citoyens puissent imposer – s’ils le souhaitent – un référendum, par exemple, après un traité comme celui de Lisbonne fortement contesté.
Il est prévu que cet article 3 ne peut être modifié que par voie référendaire pour éviter qu’un vote des élus puisse le modifier à l’insu des citoyens.

Des élections anticipées sont prévues si la loi organique précisant les modalités n’est pas votée 6 mois après l’adoption du nouvel article 3. En effet, il est prudent de le préciser puisqu’on a vu que l’article 11 de la Constitution, voté en congrès en juillet 2008, n’était toujours pas en vigueur car la loi organique n’a toujours pas été adoptée 4 ans après !
Cette modification amènera à notre pays la part de démocratie directe que nous souhaitons tous.

Simple et efficace, le Référendum d’Initiative Citoyenne apportera au pays l’élan de changement dans la sérénité et le respect des opinions de chacun.

Qu’est-ce QUE LE Référendum d’initiative citoyenne ?


Un référendum d’initiative citoyenne permet à un citoyen, apportant la preuve d’un large soutien populaire, de provoquer l’organisation d’un vote de la population concernée, dont le résultat s’imposera à tous. Le référendum d’initiative citoyenne doit être possible à tous les niveaux territoriaux, de la Commune à l’Union européenne.

Le plus important pour les citoyens est de pouvoir, soit abroger une loi, soit en proposer de nouvelles. Nul doute, en effet, qu’avec ses 45 millions d’adultes et l’extrême diversité de ses métiers le peuple détient, pour le faire, toutes les compétences et tous les niveaux d’expertise.

avantages procurés par le Référendum d’initiative citoyenne

Nos voisins Suisses disent que les référendum d’initiative citoyenne leur permettent d’être bien informés et d’être plus compétents en matière politique ; ils mettent à son crédit des actions pionnières en matière de politique des transports, d’agriculture et de santé. Le référendum d’initiative citoyenne désamorce les tensions, les conflits potentiels en donnant la parole
à des groupes de citoyens mal représentés au Parlement.

Voici 3 exemples :
– 1996 : Refus d’une loi sur la flexibilité du travail jugée inéquitable pour les salariés.
– 2002 : Refus de la privatisation des moyens de production de l’électricité.
– 2005 : Vote d’un moratoire de 5 ans sur les OGM en agriculture.
  • Le référendum d’initiative citoyenne existe également dans 27 des États des USA,
    en Allemagne, en Italie mais abrogatif seulement.
  • Le référendum d’initiative citoyenne est un outil de contrôle préventif des décisions
    des élus qui évite bon nombre des gaspillages immenses d’argent public.
  • Le risque de voir une loi abrogée ou une décision remise en cause par référendum d’initiative citoyenne, obligera l’exécutif en place à une véritable concertation et non aux actuels simulacres après lesquels les élus font ce qu’ils avaient décidé avant la rencontre !
  • Le Gouvernement pourra ainsi – s’il en a la volonté politique – faire des réformes profondes dans un climat de paix sociale.

Le référendum d’initiative citoyenne est un outil anti-corruption. Les grandes surfaces,

  • par exemple, ne voudront plus « acheter » leur permis de construire de création
    ou d’extension, s’il pouvait être remis en cause.
  • C’est un outil égalitaire. Il n’est plus nécessaire de bloquer la France avec des trains,
    des camions ou des tracteurs et le plus souvent sans résultat !
  • Tout citoyen pourra obtenir un vote démocratique, sur une réforme s’il prouve qu’il bénéficie d’un large soutien.
  • Des propositions de loi sur des sujets de société comme les OGM, le nucléaire, l’âge
    de la retraite ou encore la vaccination, l’euthanasie etc., pourraient être soumises
    au peuple devenu Le Souverain.
Faisons de notre pays la 1ère République citoyenne

Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue – Victor HUGO

L’initiative citoyenne permet à un citoyen ou un groupe
de citoyens d’obtenir – en toutes matières – par pétition, l’organisation
d’une consultation sur une proposition de loi élaborée par eux ou l’abrogation d’une loi existante.
Cette forme de démocratie directe peut sans difficulté
exister au sein d’une démocratie représentative.
Elle existe notamment chez nos  voisins Suisses
source: Direction collégiale du Rassemblement pour l’Initiative Citoyenne

 

8 mai 2012 Posted by | Notre démocratie | , | 1 commentaire

   

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 619 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :